Catégorie : Actualités

Agissons avant la naissance des chatons!

Si vous nourrissez des chats errants il devient URGENT de penser à les faire stériliser, surtout s’il s’agit de femelles : dès le mois de janvier, elles peuvent retomber en chaleur !

Actuellement, nous pouvons vous aider pour la stérilisation des chats errants (département 33).

Lorsque les chatons seront nés, le problème sera beaucoup plus compliqué à régler, nous serons débordés par les demandes d’aide et hélas tous les chatons ne trouveront pas une famille et beaucoup seront voués à vivre toute leur vie comme chat errant !

Sachez qu’il existe une solution pour la capturer (même très sauvage) et la stériliser.

Pour tout renseignement ou demande :
06 82 00 91 41  ou chatserrants.edc33@gmail.com

vetre

SOS jardin d’accueil

Nous lançons un gros SOS pour un groupe de chats stérilisés à l’avenir incertain, vivant actuellement dans une petite commune du sud Gironde.

Des bénévoles étaient intervenues en 2020, pour capturer et faire stériliser cet important groupe de chats. Malheureusement, la personne qui s’en occupait est décédée récemment, et il ne sera bientôt plus possible d’accéder au terrain pour continuer à les nourrir.

Il resterait actuellement une vingtaine de chats très craintifs. Nous cherchons des personnes acceptant de prendre 1 ou 2 chats sur leur terrain afin de leur offrir nourriture et sécurité.

Un abri de jardin (ou un garage, une cabane, une grange, une dépendance, etc…) est préférable pour garder les chats enfermés quelques temps pour qu’ils s’habituent à leur nouvel environnement. Une fois en liberté, ils reviendront vraisemblablement s’y réfugier, y dormir et y manger. 

Quelle que soit la taille de votre terrain, il vous faudra procurer à vos protégés de l’eau fraîche à volonté et des repas

Ils vivront ainsi aux alentours, sans danger immédiat pour eux, ni pour le voisinage (un chat stérilisé est pacifique). Chaque fois que vous les apercevrez, vous aurez le plaisir de vous dire que vous leur avez sauvé la vie !

Contact : 07.78.90.72.32

Merci pour eux ! ❤️

Offrez-nous vos Tookets !

Clients du Crédit Agricole d’Aquitaine, faites-nous bénéficier de vos Tookets !

Les Tookets sont des Points Solidaires émis gratuitement par les Caisses Régionales de Crédit Agricole adhérentes du service Tookets, auprès de ses clients sociétaires ou de ses salariés, pour soutenir les associations de son territoire.

Vous avez jusqu’à la fin de l’année pour reverser vos Tookets sur la cagnotte de l’Ecole du Chat, sinon ils seront perdus.

Ils nous permettront d’aider davantage de chats errants et de prendre soin de nos chats libres et chats en accueil. Merci d’avance !

Stérilisation du groupe entier !

De simples particuliers (parfois conseillés par des cliniques vétérinaires ou des associations), nous contactent tout au long de l’année pour obtenir de l’aide pour la stérilisation d’un ou de deux chats errants qu’ils nourrissent.

Le but de l’association n’est PAS de distribuer des bons de stérilisation à bas prix sans se soucier de la situation, ni du devenir des chats. Des bénévoles expérimentés prennent le temps de poser des questions pour évaluer la situation réelle sur le terrain. Régulièrement, ils se rendent ainsi compte que la problématique sur place est loin de ne concerner qu’un ou deux chats (souvent les plus sociables), mais tout un groupe de chats craintifs qui viennent se nourrir au même endroit.

Dans ce cas, nous ne le répèterons jamais assez, faire stériliser 1 ou 2 individus ne changera en rien la situation globale et les chats continueront à proliférer. Pour faire une vraie différence sur le long terme, il faut attraper et faire opérer TOUS les chats du groupe, et cela est possible avec la coopération de tous (riverains, élus, bénévoles) et une préparation préalable.

Il faut organiser la capture physique des chats (habitudes de nourrissage, matériel, transport, convalescence…), mais aussi prévoir le financement (mairie, collecte) et s’assurer du devenir des chats une fois remis en liberté (identification, tolérance des riverains, nourrissage, surveillance…). C’est une préparation que les bénévoles ont l’habitude de mettre en œuvre avec la collaboration de toutes les personnes concernées.

Faites-nous confiance et suivez nos conseils pour le bien-être des chats et du voisinage !

Des cages-trappe pour leur bien

Quand on respecte une procédure bien intégrée par tous nos bénévoles (les nouveaux reçoivent une formation sur le terrain avant de devenir autonomes), la cage-trappe ou cage-piège est le meilleur moyen d’attraper un chat errant, craintif ou sauvageon, dans le but de le faire stériliser.

Tenter d’attraper ceux qui semblent les moins sauvages « à la main » est bien plus traumatisant pour eux qui passent leur temps à éviter le contact avec l’être humain, et bien plus dangereux pour les bénévoles. 

Au moment où la cage-trappe se referme, surpris, les chats peuvent prendre peur, mais ils se calment aussitôt qu’on recouvre la cage d’un linge. Ensuite, le transport chez le vétérinaire et la convalescence post-opératoire leur procurent bien entendu inévitablement du stress. 

Toutefois, il faut avoir à l’esprit que l’inconfort engendré par ces quelques jours de stérilisation et de soins est bien peu comparé à ce qu’ils vivent dans la rue tous les jours quand leurs hormones dictent leur conduite : bagarres, errance en quête d’accouplement, dangers de la rue…

Mais une fois leur forme retrouvée et relâchés sur leur lieu de vie, ils oublieront bien vite cette mésaventure et reprendront leur vie d’avant, en bien meilleure forme, plus sédentaires et moins bagarreurs, et nourris par des personnes bienveillantes.

Ne touchez pas aux chatons !

Les naissances ont débuté et il n’est pas rare que des personnes trouvent des portées de chatons dans leur cabanon de jardin, au fond d’une grange ou dans tout autre endroit où une chatte errante est susceptible de cacher ses petits. Si vous en trouvez, il ne faut pas les déplacer, surtout s’ils sont très jeunes ! Leur mère est rarement loin, elle est certainement partie chercher à manger. Les chatons ont besoin d’elle au minimum jusqu’au sevrage alimentaire vers 6-7 semaines.

Le sevrage au biberon par des humains doit demeurer une solution exceptionnelle, dans le cas où la mère des chatons a réellement disparu, car la chatte n’apporte pas seulement une alimentation à ses petits, elle les éduque et leur apprend les comportements liés à leur espèce (se toiletter, chasser, rétracter ses griffes, etc…). Un chat mal sevré aura des troubles du comportement, et ces troubles sont malheureusement une cause d’abandon de jeunes chats adultes.

Si vous ignorez si la chatte s’occupe de ses chatons, surveillez de loin le lieu où se trouve la portée, à différents moments de la journée. Si vous êtes absent, disposez un cercle de farine autour des chatons et vérifiez régulièrement s’il a été foulé. Ne cherchez pas à vous imposer auprès de la chatte ou de ses petits, car elle risque de  déplacer ses chatons par crainte pour leur sécurité.

Disposez des bols de croquettes et d’eau à proximité du lieu où se trouvent les chatons, la chatte n’aura pas à aller trop loin pour se nourrir et elle s’habituera à vous voir quotidiennement. Ainsi, vous créerez un lien de confiance avec la chatte, ce qui vous permettra de socialiser les chatons lorsqu’ils seront en âge de se déplacer par eux-mêmes, lors de la diversification alimentaire, vers l’âge de 4 semaines environ.

Si au bout de 48h, la chatte n’est pas réapparue et que les chatons miaulent beaucoup pour appeler leur mère, vous pourrez à ce moment envisager de récupérer les chatons, et de contacter associations ou vétérinaires pour qu’ils vous conseillent (pas de lait de vache !).

Sur le même principe, si vous voyez des chatons assez grands pour se déplacer, en train de jouer ou de se balader, il ne faut pas les attraper le jour-même où vous les apercevez. Essayez de savoir où ils vont se cacher en les observant sur plusieurs heures, ils finiront par retrouver leur mère à un moment donné.

Enlever des chatons trop jeunes à leur mère allaitante est un acte cruel, car la chatte va les chercher pendant des jours. Puis, elle reprendra son cycle de reproduction et donnera naissance à une nouvelle portée, qui viendra augmenter le nombre de chats des rues.

Il faut plutôt fidéliser la chatte en la nourrissant à horaires fixes sur un lieu précis afin de pouvoir la capturer dans le but de la faire stériliser. Les chatons pourront ensuite être proposés à l’adoption une fois le sevrage terminé. C’est seulement en agissant de la sorte qu’on pourra limiter la surpopulation des chats errants et la misère qui en découle.

Urgence stérilisation !

On le répète sans cesse : il est primordial de faire stériliser les chattes errantes dès que la décision de les nourrir est prise. En effet, une chatte qui trouve facilement à manger sera bien plus apte à se reproduire. Si on attend avant d’agir, le risque qu’elle ramène une portée de chatons au point de nourrissage dès le printemps est très élevé.

L’idéal est d’intervenir avant les premières chaleurs. Attendre que la chatte commence à grossir pour s’inquiéter et réagir n’est pas une bonne idée. À peine vous serez-vous rendu compte de son état, qu’elle vous aura ramené ses petits !

Actuellement, de nombreuses chattes sont en chaleur ou déjà gestantes. Il est donc nécessaire d’agir au plus vite pour limiter au maximum les naissances de chatons non désirés qui ne trouveront pas tous une famille d’adoption, surtout s’ils sont craintifs. Même gestante, une chatte peut être stérilisée. 

La gestation et la mise bas ne sont pas sans danger pour les minettes, quel que soit leur âge. Les plus jeunes peuvent avoir une portée dès l’âge de 6 mois, alors que leur propre développement n’est pas terminé. Pour les plus âgées, enchaîner les gestations est dangereux, d’autant qu’elles peuvent avoir des chatons jusqu’à la fin de leur vie (il n’y a pas de ménopause chez les chattes !).

N’hésitez pas à faire circuler ces informations autour de vous, si vous connaissez des personnes qui nourrissent des chats errants.

Contact : 06 82 00 91 41 ou chaterrants.edc33@gmail.com

Bilan de l’année écoulée

L’année 2023 débute, laissant une année 2022 bien remplie en actions et émotions pour les bénévoles et leurs protégés félins.

Les actions de terrain, parfois difficiles dans des lieux pas toujours très accessibles, sont menées par un petit groupe de bénévoles, qui donnent beaucoup de leur temps afin de capturer des groupes de chats errants, dans le but de limiter leur prolifération. De nombreux particuliers participent aussi à cette action de stérilisation, en s’occupant de capturer eux-mêmes, à l’aide du matériel prêté par l’association, le ou les chats qu’ils nourrissent dans leur jardin.

Ainsi, plusieurs centaines de chats errants ont été stérilisés auprès de vétérinaires partenaires en 2022. La plupart de ces chats ont été relâchés sur leur lieu de vie, d’autres sociables ou socialisables ont été placés en famille d’accueil quand la situation s’y prêtait. Grâce au travail de socialisation et aux soins réalisés par les familles d’accueil, de nombreux chats et/ou chatons, sortis de la rue par les bénévoles de terrain, ont trouvé une famille adoptive.

Timus

Ted Sheeran

C’est le cas, par exemple, de la fratrie TED SHEERAN, TIMUS, TIC, TAC et TIDUS, signalée par la Maire d’une petite commune rurale, et menacés d’être éliminés par une riveraine connue pour de graves actes de maltraitance sur des animaux. Leur mère avait été stérilisée et adoptée par une habitante voisine, très impliquée et touchée par sa situation.

 

Xena

Il y a également le cas de Xena, jolie minette signalée sur une entreprise, où elle a été abandonnée avec ses chatons, et recueillie avec ses petits par l’association. Victime probablement d’un accident, elle a dû subir une amputation de la queue avant d’avoir le bonheur trouver son foyer.

 

 

Tout ceci n’a été possible que par le travail combiné de tous les bénévoles; que ce soit l’accueil du public aux permanences, les renseignements apportés aux appels téléphoniques et divers messages reçus (site internet, réseaux sociaux), la capture et l’hébergement temporaire des chats des rues, la gestion administrative de l’association, et beaucoup d’autres choses… sans oublier le soutien des adhérents, sympathisants, donateurs, adoptants, cliniques vétérinaires partenaires et de certaines municipalités.

Idée cadeau jeunesse

Lemmy est un personnage de livre jeunesse imaginé par l’auteur Tom Aretha et illustré par Pauline Amélie Pops, adoptante d’Irina en 2015. Il devrait plaire aux plus jeunes tant il ressemble de caractère à nombre de nos compagnons de vie. 

Il est en vente au prix de 15 € et disponible sur dragonslutines.com 

Si vous le commandez avant la date de sortie officielle le 19 octobre, vous en recevrez un exemplaire dédicacé chez vous ou livré en boutique.

De sa création à sa fabrication, Lemmy est 100% local : écrit, illustré, édité, imprimé, publié en Gironde !

Et pour chaque livre vendu, 0,50 € seront reversés à l’Ecole du Chat Libre de Bordeaux ! 

Lemmy dresseur d’humains

Lemmy affiche

Nouvelles obligations

La loi 2021-1539 visant à lutter contre la maltraitance animale a été promulguée le 30 novembre 2021. Elle prévoit notamment la mise en œuvre d’un « certificat d’engagement et de connaissance » obligatoire pour les acquéreurs d’un animal de compagnie (applicable depuis le 1er octobre 2022).

Ce certificat répond à l’importance de sensibiliser et de responsabiliser les détenteurs d’animaux, afin d’éviter les adoptions « coup de cœur » non réfléchies. Il précise les besoins d’un chat, les obligations vis-à-vis de l’identification et les implications de la détention d’un animal. Il doit être signé par l’adoptant qui doit apposer une mention manuscrite par laquelle il s’engage à respecter les besoins de l’animal.

Afin de laisser un temps de réflexion suffisamment long au nouvel acquéreur de l’animal avant de s’engager dans une adoption, la loi stipule qu’un délai obligatoire de 7 jours doit séparer le moment de la signature et celui de l’acquisition du chat.

Le certificat d’engagement et de connaissance est délivré par un responsable d’association ou un vétérinaire titulaire de l’Attestation de Connaissances pour les Animaux de Compagnie d’Espèces Domestiques (ACACED).