Catégorie : Actualités

SOS jardin d’accueil

Nous lançons un gros SOS pour un groupe de chats stérilisés à l’avenir incertain, vivant actuellement dans une petite commune du sud Gironde.

Des bénévoles étaient intervenues en 2020, pour capturer et faire stériliser cet important groupe de chats. Malheureusement, la personne qui s’en occupait est décédée récemment, et il ne sera bientôt plus possible d’accéder au terrain pour continuer à les nourrir.

Il resterait actuellement une vingtaine de chats très craintifs. Nous cherchons des personnes acceptant de prendre 1 ou 2 chats sur leur terrain afin de leur offrir nourriture et sécurité.

Un abri de jardin (ou un garage, une cabane, une grange, une dépendance, etc…) est préférable pour garder les chats enfermés quelques temps pour qu’ils s’habituent à leur nouvel environnement. Une fois en liberté, ils reviendront vraisemblablement s’y réfugier, y dormir et y manger. 

Quelle que soit la taille de votre terrain, il vous faudra procurer à vos protégés de l’eau fraîche à volonté et des repas

Ils vivront ainsi aux alentours, sans danger immédiat pour eux, ni pour le voisinage (un chat stérilisé est pacifique). Chaque fois que vous les apercevrez, vous aurez le plaisir de vous dire que vous leur avez sauvé la vie !

Contact : 07.78.90.72.32

Merci pour eux ! ❤️

Agissons avant la naissance des chatons!

Si vous nourrissez des chats errants il devient URGENT de penser à les faire stériliser, surtout s’il s’agit de femelles : dès le mois de janvier, elles peuvent retomber en chaleur !

Actuellement, nous pouvons vous aider pour la stérilisation des chats errants (département 33).

Lorsque les chatons seront nés, le problème sera beaucoup plus compliqué à régler, nous serons débordés par les demandes d’aide et hélas tous les chatons ne trouveront pas une famille et beaucoup seront voués à vivre toute leur vie comme chat errant !

Sachez qu’il existe une solution pour la capturer (même très sauvage) et la stériliser.

Pour tout renseignement ou demande :
06 82 00 91 41  ou chatserrants.edc33@gmail.com

vetre

Bilan de l’année écoulée

L’année 2023 débute, laissant une année 2022 bien remplie en actions et émotions pour les bénévoles et leurs protégés félins.

Les actions de terrain, parfois difficiles dans des lieux pas toujours très accessibles, sont menées par un petit groupe de bénévoles, qui donnent beaucoup de leur temps afin de capturer des groupes de chats errants, dans le but de limiter leur prolifération. De nombreux particuliers participent aussi à cette action de stérilisation, en s’occupant de capturer eux-mêmes, à l’aide du matériel prêté par l’association, le ou les chats qu’ils nourrissent dans leur jardin.

Ainsi, plusieurs centaines de chats errants ont été stérilisés auprès de vétérinaires partenaires en 2022. La plupart de ces chats ont été relâchés sur leur lieu de vie, d’autres sociables ou socialisables ont été placés en famille d’accueil quand la situation s’y prêtait. Grâce au travail de socialisation et aux soins réalisés par les familles d’accueil, de nombreux chats et/ou chatons, sortis de la rue par les bénévoles de terrain, ont trouvé une famille adoptive.

Timus

Ted Sheeran

C’est le cas, par exemple, de la fratrie TED SHEERAN, TIMUS, TIC, TAC et TIDUS, signalée par la Maire d’une petite commune rurale, et menacés d’être éliminés par une riveraine connue pour de graves actes de maltraitance sur des animaux. Leur mère avait été stérilisée et adoptée par une habitante voisine, très impliquée et touchée par sa situation.

 

Xena

Il y a également le cas de Xena, jolie minette signalée sur une entreprise, où elle a été abandonnée avec ses chatons, et recueillie avec ses petits par l’association. Victime probablement d’un accident, elle a dû subir une amputation de la queue avant d’avoir le bonheur trouver son foyer.

 

 

Tout ceci n’a été possible que par le travail combiné de tous les bénévoles; que ce soit l’accueil du public aux permanences, les renseignements apportés aux appels téléphoniques et divers messages reçus (site internet, réseaux sociaux), la capture et l’hébergement temporaire des chats des rues, la gestion administrative de l’association, et beaucoup d’autres choses… sans oublier le soutien des adhérents, sympathisants, donateurs, adoptants, cliniques vétérinaires partenaires et de certaines municipalités.

Idée cadeau jeunesse

Lemmy est un personnage de livre jeunesse imaginé par l’auteur Tom Aretha et illustré par Pauline Amélie Pops, adoptante d’Irina en 2015. Il devrait plaire aux plus jeunes tant il ressemble de caractère à nombre de nos compagnons de vie. 

Il est en vente au prix de 15 € et disponible sur dragonslutines.com 

Si vous le commandez avant la date de sortie officielle le 19 octobre, vous en recevrez un exemplaire dédicacé chez vous ou livré en boutique.

De sa création à sa fabrication, Lemmy est 100% local : écrit, illustré, édité, imprimé, publié en Gironde !

Et pour chaque livre vendu, 0,50 € seront reversés à l’Ecole du Chat Libre de Bordeaux ! 

Lemmy dresseur d’humains

Lemmy affiche

Nouvelles obligations

La loi 2021-1539 visant à lutter contre la maltraitance animale a été promulguée le 30 novembre 2021. Elle prévoit notamment la mise en œuvre d’un « certificat d’engagement et de connaissance » obligatoire pour les acquéreurs d’un animal de compagnie (applicable depuis le 1er octobre 2022).

Ce certificat répond à l’importance de sensibiliser et de responsabiliser les détenteurs d’animaux, afin d’éviter les adoptions « coup de cœur » non réfléchies. Il précise les besoins d’un chat, les obligations vis-à-vis de l’identification et les implications de la détention d’un animal. Il doit être signé par l’adoptant qui doit apposer une mention manuscrite par laquelle il s’engage à respecter les besoins de l’animal.

Afin de laisser un temps de réflexion suffisamment long au nouvel acquéreur de l’animal avant de s’engager dans une adoption, la loi stipule qu’un délai obligatoire de 7 jours doit séparer le moment de la signature et celui de l’acquisition du chat.

Le certificat d’engagement et de connaissance est délivré par un responsable d’association ou un vétérinaire titulaire de l’Attestation de Connaissances pour les Animaux de Compagnie d’Espèces Domestiques (ACACED). 

Subvention France Relance

En début d’année, nous avons préparé, puis soumis un dossier de demande de financement à la DDPP de Gironde dans le cadre de l’appel à projets pour les associations de protection animale. En mai, nous avons eu le plaisir d’être informés que notre projet avait retenu toute l’attention du comité de sélection, et en juin, la subvention de 2007,43 € nous a été versée.
 
Grâce au financement du plan de relance, nous avons pu acheter du matériel dédié au bien-être des chats en accueil temporaire au sein des familles d’accueil de l’association : cages de convalescence, cages de socialisation, peignes à puces, tapis chauffant, lecteur de puce.
 
Un coup de pouce très apprécié pour lequel nous sommes reconnaissants à France Relance, mais aussi à Solidarité Peuple Animal qui a relayé l’information et a proposé son aide aux associations qui avaient besoin de soutien pour la préparation du dossier. 

Les conséquences des vacances

Cet été, beaucoup de familles d’accueil se sont absentées. Malheureusement, c’est aussi à cette période que nous recevons le plus d’appels pour recueillir des chats et des chatons errants (en raison de la période de naissance des chatons), alors que nous sommes au complet et que les adoptions sont moins nombreuses.  😿

En septembre, les demandes continuent à affluer et le retour des familles d’accueil va nous permettre de sortir davantage de chats de la rue. Nous espérons qu’elles auront rechargé leurs batteries pendant l’été, car des petits (et grands) minous de la rue ont besoin d’elles ! Merci à elles et à l’ensemble des bénévoles qui se mobilisent pour venir en aide à ces laissés pour compte ! 💪

Une multitude de chatons dans la rue

Si au printemps les appels pour faire stériliser des chattes étaient peu nombreux, depuis début juin les signalements de chattes avec leurs chatons affluent de toutes parts (site internet, réseaux sociaux, standard téléphonique…). Plusieurs portées de chatons ont donc été recueillies ces dernières semaines. Mais avec le début des vacances, le nombre de familles d’accueil disponibles a chuté et les adoptants se font plus rares. 

Chaque jour, nous recevons de nouvelles demandes mais faute de place, l’association ne peut plus récupérer de nouveaux chats actuellement. L’été est la pire période de l’année pour les bénévoles : beaucoup d’appels à l’aide pour peu de places en famille d’accueil.

Début juillet, 8 chatons nés sur le site d’une société à Pessac ont été récupérés et 3 femelles sauvages ont été stérilisées avant leur remise sur site. Parmi ces 8 chatons, une petite miraculée, Twinie, a été sauvée. Elle faisait à peine 300 g avec la peau sur les os et atteinte de coryza, lorsqu’elle a été attrapée. Sa mère ne devait plus avoir de lait, elle était donc vouée à mourir de faim dans les jours qui suivaient. Après 20 jours de soins et d’une alimentation adaptée à son âge, c’est devenu une petite chatonne malicieuse et pleine de vie qui pourra bientôt être proposée à l’adoption. Les 7 autres chatons âgés d’environ 3 mois sont en phase de socialisation en famille d’accueil car ils sont très craintifs. 

Chaque année, le constat est le même : tant que les chatons ne sont pas nés, les gens se soucient peu du sort des chats errants qui rôdent autour de chez eux. Puis, c’est la course pour trouver des solutions lorsqu’ils se retrouvent face à une portée de chatons dans leur jardin.

Pour éviter tout cela, une seule solution : LA STERILISATION des adultes dès qu’on commence à leur donner à manger, pour éviter la naissance de nouveaux malheureux.

Les vacances avec son chat

Les vacances d’été sont arrivées, et les départs se succèdent tout au long de la saison estivale. Si certains préfèrent laisser leur chat à domicile sous la surveillance d’un voisin, ou de le mettre en garde chez un professionnel ou un proche, d’autres choisissent de l’emmener avec eux.

Pour une absence de courte durée (moins d’une semaine), il est préférable de laisser votre chat chez vous, si une personne peut passer 1 ou 2 fois pour s’assurer que tout se passe bien. Cela causera bien moins de stress à votre animal qui restera sur son territoire.

Si vous choisissez d’amener votre chat avec vous, il y a quelques points importants à prendre en compte. Apportez avec vous toutes ses affaires (litière, panier, gamelles), il retrouvera ainsi un peu de son chez lui, sur son lieu de villégiature.

Laissez le chat dans sa caisse de transport pendant le trajet car cela peut représenter un danger s’il se promène dans l’habitacle, notamment en surprenant ou en gênant le conducteur, ou encore si les vitres sont baissées. Il ne faut pas faire sortir le chat de sa caisse de transport lors des pauses en route (ni même avec un harnais). De nombreux chats s’échappent ainsi sur les aires d’autoroute, effrayés par le bruit. Si vous devez nettoyer sa caisse de transport ou si le trajet est long, fermez toutes les portières et vitres avant d’ouvrir sa caisse de transport.

Une fois arrivés, mettez le chat avec ses affaires dans une pièce fermée. Ainsi, il pourra prendre ses marques tranquillement pendant que vous vous approprierez le reste de la maison, sans avoir à vous soucier du risque qu’il puisse s’échapper.

Même si votre chat est un grand vadrouilleur et qu’il a l’habitude de se balader, lorsqu’il va se retrouver sur un territoire inconnu, il aura besoin d’un temps d’adaptation. Il doit d’abord s’acclimater à l’intérieur du logement avant d’aller explorer les extérieurs. Dans l’idéal, il est conseillé de ne pas faire sortir le chat durant votre séjour, mais si celui-ci ne supporte pas de rester enfermé, il faut y aller progressivement et le surveiller lors de ses premières sorties.

Votre chat doit aussi être identifié, et vos coordonnées tenues à jour dans le fichier I-Cad. Ainsi, si par malheur il se perd, on pourra vous contacter s’il est retrouvé et conduit en fourrière ou chez un vétérinaire. Sans cela, vos chances de le retrouver seront bien moindres.

Avec ou sans chat, passez un bel été !

STOP à la misère des chats errants : la stérilisation comme seul remède !

Cette année, nous sommes très inquiets du peu d’appels reçus pour des demandes de stérilisation de chats errants, par rapport à la même période, les années précédentes. La période de reproduction a débuté, et l’apparition de nombreuses portées de chatons va rendre la situation catastrophique. 

Selon les statistiques, seul un chaton sur douze trouvera un foyer. Nés chez des particuliers ou bien dans la rue, les chatons se comptent effectivement par milliers chaque année, en Gironde. Ceux qui ne trouveront pas de famille sont voués à une vie misérable. Abandonnés au moment des vacances ou livrés à eux-mêmes après le sevrage de la mère quand ils naissent dans la rue, ils survivent comme ils peuvent, quand ils ne sont pas ramassés par la fourrière et euthanasiés faute de place pour les recueillir. Chassés, malnutris, malades, poussés par leurs hormones à se reproduire à un rythme effréné (2 à 3 portées par chatte du printemps à l’automne), tel est le devenir des chats des rues, causé par leur surpopulation.

Chatons mal en point 1
Chatons mal en point 2
Chatons mal en point 3

Deux solutions pour tenter d’enrayer le problème

La première consiste à recueillir un maximum de chats et de chatons pour les soigner et les faire adopter. Ceci permet d’en sauver quelques dizaines (voire centaines au mieux) par an et par association. Toutefois, cette solution ne suffit pas à limiter la croissance des populations de chats errants qui se chiffre en milliers (voire dizaines de milliers) par an, et il n’y a, de toute façon, pas assez de foyers d’adoption pour tous.

La deuxième solution est celle que l’École du Chat Libre de Bordeaux applique depuis sa création en 1999 : nous avons choisi de prendre le problème à la base et de faire stériliser les chats des rues de manière systématique et en grand nombre. Cela ne nous empêche pas d’accueillir en parallèle des chats et des chatons en vue de leur adoption.

Aujourd’hui, la deuxième solution est communément reconnue comme la plus efficace, mais encore trop peu d’associations ont les moyens de l’appliquer à grande échelle. L’arrêté du 3 avril 2014 précise que les communes doivent gérer les populations de chats errants sur leur territoire, en privilégiant des campagnes de stérilisation puis de remise en liberté. Pourtant, la mise en application de la loi tarde encore dans la plupart des municipalités.

SONY DSC
008

Stérilisation et réduction du nombre de naissances

Dans le but de sauver un maximum de chatons nés dans la rue en leur trouvant une famille, il faut absolument réduire le nombre de naissances en amont. En effet, nous avons un nombre de places limité par le nombre de familles souhaitant adopter. Chaque été, l’association, comme toutes les autres, doit ainsi malheureusement refuser de prendre en charge des dizaines de chatons.

L’École du Chat Libre de Bordeaux a choisi de faire stériliser un maximum de chattes errantes. Cela implique donc parfois l’interruption de leur gestation pendant l’opération. Les places libres en famille d’accueil sont réservées aux chatons de plusieurs semaines, craintifs pour la plupart, car n’ayant pas été habitués à la présence proche et bienveillante de l’Homme, que nous prenons le temps de sociabiliser afin de leur trouver une famille. Les responsables de l’association assument pleinement ce choix : à défaut de pouvoir tous les sauver, le sacrifice de chatons âgés de plusieurs semaines, voire de 2 ou 3 mois, est à leurs yeux bien plus choquant que l’interruption d’une gestation au moment de la stérilisation.

L’École du Chat Libre de Bordeaux fait adopter plus de 200 chatons par an, chatons sauvageons qu’elle enlève de la rue afin de leur procurer une meilleure vie. Elle fait stériliser une centaine de chattes gestantes par an (sur un total de plus d’un millier de chats errants opérés chaque année), ce qui équivaut à éviter la naissance d’au minimum 400 chatons, en ne comptant qu’une seule portée par minette. Si on laissait naître ces 400 chatons au chaud en famille d’accueil, qui s’occuperait des 200 chatons plus grands et craintifs que l’association prend normalement en charge chaque année ? Comment arriverions-nous à trouver une famille d’adoption pour tous ? Dans quelles conditions les chattes errantes sauvageonnes passeraient-elles au moins 2 mois de leur vie (le temps de mettre bas et de sevrer leurs chatons) ? Ces chiffres et ces constatations parlent d’eux-mêmes et constituent notre unique motivation.

IMG_20200612_175131
Tigers Gang 3