Catégorie : Actualités

Calendrier 2022

Le calendrier 2022 de l’Ecole du Chat Libre de Bordeaux est en cours d’impression !

Si vous souhaitez soutenir nos actions tout en vous faisant plaisir, n’hésitez pas à réserver le(s) vôtre(s) en nous écrivant à secretariat.edc33@gmail.com. Nous vous contacterons dès qu’ils seront arrivés ! 

Le calendrier est à :
  • 9 euros en vente directe au local
  • 14 euros (frais de port compris) en vente à distance par chèque ou via Paypal (détails sur les tarifs à venir)

Chaque euro de bénéfice sur la vente servira directement la cause des chats des rues. 

couverture calendrier 2022

Mission stérilisation (vidéo)

En mars 2021, dans un petit village de Gironde, un monsieur fait appel à l’association pour attraper et stériliser une vingtaine de chats avec l’accord et le financement de la mairie. Professionnelle de l’audiovisuel, Pauline Cottaz a accompagné les bénévoles sur le lieu de capture pour filmer l’intervention. Voici le résultat quelques mois plus tard…

Message très important à connaitre. Depuis la mise en application de l’arrêté du 3 avril 2014, les communes doivent privilégier les campagnes de stérilisation et d’identification avec remise sur site, au ramassage systématique et au transport des chats vers la fourrière. Les maires doivent donc en principe justifier de leur recours à la fourrière et de leur refus à mettre en œuvre un programme de stérilisation. Ils ne sont plus en droit de refuser la main tendue des associations qui proposent des actions de terrain.

Merci à Brigitte, Coralie, Audrey, Mathilde et Pauline pour leur aide sur cette intervention et pour cette vidéo de sensibilisation. Merci au monsieur de s’occuper des chats et à la mairie de ce village d’avoir immédiatement accepté l’aide de l’association et d’avoir financé la stérilisation des chats.

SOS jardins d’accueil pour chats en danger

Les bénévoles de l’association ont rencontré au cours d’une grosse intervention au mois d’août un groupe de chats en grand danger sur leur lieu de vie. Tous ont été stérilisés mais faute de solution, ils ont dû être relâchés sur le même site.

D’une part, ils sont très nombreux et nourris par 2 riverains seulement : ils ne mangent donc pas à leur faim. En outre, l’une des personnes nourricières vend sa maison et déménage fin septembre.

D’autre part, les riverains des alentours sont excédés par les nuisances que les chats génèrent de par leur nombre (la stérilisation devrait apaiser certains comportements) mais aussi par le fait qu’ils sont affamés et en recherche constante de nourriture. Un voisin menace de « trouver une solution pour régler le problème », et malgré les explications et les propos rassurants de nos bénévoles sur les effets de la stérilisation ainsi que sur les autres solutions que l’on cherche pour apaiser la situation, il demeure extrêmement virulent et pourrait passer à l’acte

C’est pourquoi nous recherchons des personnes acceptant de prendre un ou plusieurs de ces chats sur leur terrain afin de leur offrir nourriture et sécurité.

En quoi consiste un jardin d’accueil >> CLIQUEZ ICI

Beaucoup de rouquins sont à déplacer. Si leur bouille vous fait craquer et que leur sort vous touche, merci de bien vouloir nous aider à diffuser autant que possible notre affiche (>> AFFICHE) pour la recherche de jardins d’accueil. Quelques affiches imprimées et distribuées dans des endroits stratégiques font parfois de plus grands miracles que les annonces sur les réseaux sociaux. Merci de nous aider à en distribuer le plus possible en GIRONDE seulement (département 33), dans les centres équestres, les domaines viticoles, chez des particuliers possédant chevaux, granges, dans les lotissements de communes rurales ou semi-rurales… 

Aidez-nous à en sortir le plus possible de leur lieu de vie actuel ! 

Pour plus d’informations, contactez-nous au 06 82 00 91 41.

Merci pour eux ! ❤️

SOS : besoin urgent de familles d’accueil

L’association reçoit chaque jour des appels à l’aide pour récupérer des portées de chatons craintifs. Elle est en effet l’une des rares associations du département à accepter d’aider à les attraper, puis à prendre le temps de les socialiser pour leur donner une chance de sortir de la rue. 
 
Malheureusement, le nombre d’appels dépasse de loin les possibilités d’accueil et de placement au sein de foyers définitifs. De nombreux chatons doivent rester dans la rue et c’est un crève-cœur pour les bénévoles. 
 
Prochainement, l’association va intervenir sur plusieurs groupes importants, et notamment au niveau d’un squat, afin de faire stériliser un grand nombre de chats adultes. Il y a également plus d’une dizaine de chatons, qu’il est urgent de recueillir tant qu’ils peuvent encore s’adapter à une vie dans un foyer. Dans quelques semaines, ça sera trop tard ! 
 

Vous pouvez contribuer à sauver ces chatons en devenant famille d’accueil bénévole. Attention, il s’agit de chatons pas ou peu habitués au contact humain. Il leur faudra donc un temps d’adaptation et de socialisation. 

Pour en savoir plus sur le rôle d’une famille d’accueil, cliquez ici.

Pour tout renseignement : formulaire de contact (objet : devenir bénévole) 

Vous ne pouvez pas être famille d’accueil ? Vous pouvez relayer ce SOS autour de vous, ou partager les publications de nos petits protégés à adopter. Un chat adopté permet d’en sauver un autre de la rue ! 
 
Merci pour votre soutien ! 

Urgence stérilisation !

On le répète sans cesse : il est primordial de faire stériliser les chattes errantes dès que la décision de les nourrir est prise. En effet, une chatte qui trouve facilement à manger sera bien plus apte à se reproduire. Si on attend avant d’agir, le risque qu’elle ramène une portée de chatons au point de nourrissage dès le printemps est très élevé.

L’idéal est d’intervenir avant les premières chaleurs. Attendre que la chatte commence à grossir pour s’inquiéter et réagir n’est pas une bonne idée. À peine vous serez-vous rendu compte de son état, qu’elle vous aura ramené ses petits !

Actuellement, de nombreuses chattes sont en chaleur ou déjà gestantes. Il est donc nécessaire d’agir au plus vite pour limiter au maximum les naissances de chatons non désirés qui ne trouveront pas tous une famille d’adoption, surtout s’ils sont craintifs. Même gestante, une chatte peut être stérilisée. 

La gestation et la mise bas ne sont pas sans danger pour les minettes, quel que soit leur âge. Les plus jeunes peuvent avoir une portée dès l’âge de 6 mois, alors que leur propre développement n’est pas terminé. Pour les plus âgées, enchaîner les gestations est dangereux, d’autant qu’elles peuvent avoir des chatons jusqu’à la fin de leur vie (il n’y a pas de ménopause chez les chattes !).

N’hésitez pas à faire circuler ces informations autour de vous, si vous connaissez des personnes qui nourrissent des chats errants.

Contact : 06 82 00 91 41 ou chaterrants.edc33@gmail.com

La toxoplasmose

La toxoplasmose est une zoonose, c’est-à-dire une maladie transmise par les animaux, causée par un parasite : le Toxoplasma gondii. C’est un parasite intracellulaire qui a besoin de plusieurs hôtes pour se développer. Le chat est son hôte définitif, et d’autres animaux, dont l’homme, servent d’hôtes intermédiaires.

Le chat se contamine en mangeant une proie infectée (souris, oiseaux…), puis le parasite se développe dans ses intestins. Le chat va s’immuniser en une quinzaine de jours, mais entre-temps il va libérer des oocystes (=œufs) dans ses selles. Ce sont ces oocystes qui vont contaminer d’autres animaux ou l’homme s’ils sont ingérés. Ces matières fécales déposées dans la terre peuvent souiller les plantes ou légumes qui y sont cultivés, et ainsi contaminer les animaux ou personne qui les mangeront.

La contamination des personnes peut se faire au contact d’un chat infecté lors du nettoyage de sa litière, ou en mangeant des légumes souillés mal lavés ou de la viande contaminée mal cuite. Sachant que le chat peut ingérer le parasite uniquement en mangeant des proies infectées, un chat d’appartement ne chassant pas a peu de chances de contracter la toxoplasmose. Pour les chats ayant accès à l’extérieur, une fois immunisé, il ne représente plus aucun risque pour son entourage. Le chat n’est donc contagieux qu’au cours d’une courte période durant sa vie.

Cette maladie passe le plus souvent inaperçue chez les personnes infectées, qui vont s’immuniser sans aucun symptôme, mais elle peut avoir de graves conséquences chez les personnes immunodéprimées et les femmes enceintes contractant la maladie durant leur grossesse. La maladie n’est pas dangereuse pour la femme enceinte mais le parasite peut causer de graves malformations chez le fœtus.

Pour les femmes non immunisées contre la toxoplasmose désirant avoir un enfant, inutile de se séparer de son chat durant la grossesse. Par précaution, il vaut mieux que le nettoyage de la litière soit fait avec des gants, ou qu’une autre personne se charge de cet entretien. Il est par ailleurs conseillé de se laver les mains après les séances de câlins. Il y a davantage de risques de contracter la toxoplasmose par l’alimentation (viande et légumes) que par la cohabitation avec un chat.

SOS jardins d’accueil pour 5 chats stérilisés

Stérilisés il y a quelques semaines à St-Loubès par l’association, ces 5 chats mâles vont se retrouver bientôt sans nourrisseuse, celle-ci ne pouvant plus s’en occuper pour des raisons de santé. De plus, ces chats ne sont pas tolérés par le voisinage et sans le soutien de cette personne, ils vont se retrouver livrés à eux-mêmes.

C’est pourquoi nous recherchons des personnes acceptant de prendre un ou plusieurs de ces chats sur leur terrain afin de leur offrir nourriture et sécurité.

Un abri de jardin (ou un garage, une cabane, une grange, une dépendance, etc…) est préférable pour garder les chats enfermés quelques temps pour qu’ils s’habituent à leur nouvel environnement. Une fois en liberté, ils reviendront vraisemblablement s’y réfugier, y dormir et y manger. 

Quelle que soit la taille de votre terrain, il vous faudra procurer à votre (ou vos) protégé(s) de l’eau fraîche à volonté et des repas à heures fixes (pour le(s) voir régulièrement et éviter de nourrir tous les chats du voisinage à vos frais !). Pour les vacances, pas de frais de garde à prévoir : un gros bol de croquettes (ou des voisins charitables) lui(leur) permettra de tenir le temps de votre absence. 

Ils vivront ainsi aux alentours, sans danger immédiat pour eux, ni pour le voisinage (un chat stérilisé est pacifique). Chaque fois que vous les apercevrez, vous aurez le plaisir de vous dire que vous leur avez sauvé la vie !

Pour plus d’informations, contactez Marie-France au 06 08 60 62 71.

Merci pour eux ! ❤️

Chats et déménagement

Lors d’un déménagement, il y a plusieurs points importants à ne pas négliger pour que tout se passe au mieux avec vos poilus.

Tout d’abord, si votre chat a normalement accès à l’extérieur, ne le laissez pas sortir le jour J et enfermez-le dans une pièce avec toutes ses affaires. S’il part en balade ce jour-là, il est possible qu’avec toute l’agitation du déménagement et le va-et-vient de nombreuses personnes, il prenne peur et ne rentre pas comme à son habitude.

Une fois arrivés dans la nouvelle maison, choisissez une pièce qui sera réservée au chat pour les premiers jours. Puis laissez-le visiter et s’approprier la maison au minimum 15 jours avant de le laisser sortir dans le jardin sous surveillance (la période est à rallonger en fonction du caractère craintif ou non de votre chat). Pour les premières sorties en solitaire, donnez-lui accès à l’extérieur avant les repas : il commencera par de courtes balades et la faim l’incitera à revenir plus facilement. Au contraire, s’il a le ventre plein, il sera plus téméraire et aura tout le loisir de s’éloigner au risque de se perdre.

Au niveau administratif, si votre chat n’est pas encore identifié par tatouage ou par puce électronique, faites-le au plus vite ! Dès que vous emménagez à votre nouvelle adresse, contactez la société I-CaD afin de modifier vos coordonnées. En cas de fugue, ou si votre chat se fait enfermer chez un voisin, puis est conduit chez un vétérinaire, on pourra vous contacter facilement pour vous rendre votre animal. L’identification sauve des vies !

La Ville de Pessac s’engage

La Ville de Pessac mène aux côtés de l’Ecole du Chat Libre de Bordeaux un travail d’investigation sur son territoire afin d’identifier les différents foyers de chats errants.

Grâce à ce partenariat et au soutien de la fondation 30 Millions d’amis, en 2021, une vingtaine de chats seront stérilisés et identifiés notamment sur le campus universitaire et dans la zone de Pessac-Bersol. Des bénévoles vont être formés à attraper les chats, puis l’École du Chat Libre se chargera de leur identification et de leur stérilisation.

Cette année, l’objectif est également d’identifier les autres foyers de chats errants sur la commune, afin de déterminer combien pourront être récupérés, identifiés et stérilisés en 2022. Si vous avez connaissance de foyers,  remplissez le formulaire sur le site de la ville ou n’hésitez pas à contacter la Direction de la Transition écologique et solidaire au 05 57 93 65 15 ou à accueil-transitionecologique@mairie-pessac.fr

Jamais sans ma mère !

L’École du Chat Libre de Bordeaux est sollicitée chaque année pour, entre autres, récupérer des chatons nés de chattes errantes. Quand les conditions le permettent, elle place en famille d’accueil les chatons sevrés à la condition que leur mère ait été stérilisée au préalableSans cela, celle-ci continuera à se reproduire. Les nouvelles générations de chatons qui naîtront n’auront pas forcément la même chance que leurs aînés. En outre, les gestations à répétition sont épuisantes pour ces chattes qui ont déjà des conditions de vie difficiles. Une fois stérilisées, elles auront une vie plus sereine et seront mieux acceptées par les riverains sur leur territoire.

De même, quand une chatte et ses chatons ne sont pas en danger sur leur lieu de vie, l’association préfère attendre que les chatons soient suffisamment autonomes avant de les retirer à leur mère. Ils grandissent ainsi en recevant du lait maternel et la base de l’éducation féline par leur mère, ce qui est primordial pour leur santé et leur équilibre psychique. Le moment venu, la chatte (sauvage) est capturée pour être stérilisée. Les chatons sont alors placés en famille d’accueil.

Fragiles et mignons, les chatons ont beaucoup de succès, surtout en hiver et au printemps, périodes durant lesquelles ils sont moins nombreux et la demande pour leur offrir un foyer est forte. Certes, les premiers nés de l’année seront rapidement adoptés. Par contre, les portées atteignant l’âge de 2 mois en plein été auront plus de difficultés à trouver une place en accueil dans une association mais aussi une famille adoptive. À l’automne, ils seront (déjà) considérés comme trop grands par beaucoup et les plus jeunes leur feront de l’ombre. D’où l’importance de faire stériliser leur mère au plus tôt afin d’éviter des portées supplémentaires alors qu’il y a déjà trop de naissances non désirées. Il est important de rappeler qu’il y a, dans tous les cas, beaucoup plus de chats en quête d’un foyer, que de familles pour les adopter. Il n’y a donc malheureusement pas de solutions pour tous ceux qui naissent.

En outre, porter assistance aux chats errants, c’est œuvrer pour améliorer les conditions de vie de tous. Les mères sauvages des chatons tous mignons qui font chavirer les cœurs (et les esprits) méritent tout autant qu’on se préoccupe de leur sort. Non seulement les chattes se fatiguent à enchaîner les portées, mais elles seront aussi moins à même de bien s’occuper de leurs chatons si elles sont trop malades ou affaiblies. C’est pourquoi l’association met un point d’honneur à faire stériliser les mères des chatons qu’elle récupère. Sauver une portée sans se soucier de ceux qui viendront par la suite, ce n’est en rien un moyen suffisant pour diminuer la misère des chats des rues.